Fouesnant Divers


Que s'est-il passé au pays fouesnantais il y a exactement 100 ans ?



Tempêtes sur les côtes finistériennes

Phare mythique Ar Men
Construction


Vieux gréements à Pont-Aven - Fête la
"Belle Angèle"


Ile les "Moutons" Archipel des Glénan

Découvrez un album photos de superbes Canards 
Mandarins et Carolin
par Jean Caveng

Renouveau
Village de vacances
à Mousterlin

Album photos à voir

Sentier côtier de Beg-Meil à Fouesnant  
enfin accessible

Voir l'album photos
17 avril 2015

Démolition hôtel de la Plage à Beg-Meil en 2004


L'ouragan de 1987 à Fouesnant

Baignade des Otaries 28 décembre
2014 au Cap-Coz 

Programme des Festivités à l'Archipel

 Magazines 
2013-2014-2015
Dossier de presse agrandissement de la mairie de Fouesnant

Les coordonnées
Service Public
Programme à l'Archipel

Archipel des Glénan
Pardon 1 sept 2013

Ronds-points
2009 à
 2016

 Patrimoine  religieux du canton fouesnantais
 

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Chroniques

Fouesnant en 1914

 Les Révoltes du papier timbré et des
Bonnets rouges
1675

Histoire des ardoisières bretonnes

Les légendes entre
mythe et réalité

Parcours de vies 
de 1917
 à nos jours

Portraits de fouesnantais

Souvenirs...souvenirs
par Maryvonne
et Jean-Marie

2016 Annick Le Douget nous révèle dans son livre le scandale de la
poudre Baumol


Voir l'album photos lors de sa conférence

Jadis en pays fouesnantais

 Faits divers il y a
cent ans

 La vie autrefois

 Littérature fouesnantaise

 La nostalgie de
Beg-Meil

 Au bistrot chez
Nédélec

 Évènements historiques

 Fouesnant entre
1807 et 2000

Association Foën Izella 

Annick Le Douget 
Actualités 2013

Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Divers

puce Dates Fest-Noz

Méthode ludique pour apprendre les table de multiplications

Résultat de recherche d'images pour "images table de multiplication"


puceLes grains de sel du Télégramme

 

Petite histoire des ardoisières bretonnes

L’exploitation de l’ardoise est ancienne en Bretagne, elle remonte au XIVe siècle dans la région de Châteaulin et au xvie siècle dans celle de Mûr-de-Bretagne. Le passage de la couverture en chaume à celle en ardoise au cours du Second Empire va développer l’activité ardoisière dans la région.
À son apogée, entre 1920 et 1935, cette industrie emploie plus d’un millier d’ouvriers.
Article : Lena Gourmelen

Ancienne ardoisière des Monts d'Arrée

Ancienne ardoisière des Monts d'Arrée par Liparis

carriere ardoise souterraine 300x208 Petite histoire des ardoisières bretonnes

Au cours des xve et xvie siècles, les ardoises de Saint-Goazec et Laz servent à couvrir la cathédrale de Quimper et celles de Châteaulin l’église Saint-Maclou de Rouen. L’activité ardoisière se concentre à cette époque sur la partie finistérienne du bassin de Châteaulin. Dans les Côtes-d’Armor, on trouve mention, en 1636, de l’envoi par un seigneur de Quelen de plusieurs charretiers « à la paroisse de Mezle [Maël-Carhaix] située près le bourg de Locarn pour prendre livraison du nombre de huit charretées d’ardoises (…)». Plus à l’est, à Mûr-de-Bretagne, le seigneur de La Roche-Guéhennec mentionne des « perrières » en 1571.
Au milieu du xviiie siècle, l’industrie ardoisière se développe en Finistère dans la région de Pleyben et Gouézec. L’extraction à ciel ouvert, méthode utilisée depuis le Moyen Âge, est majoritairement employée, mais parfois, on travaille sous voûte, c’est-à-dire dans une chambre exploitée souterrainement, en descendant par un puits. L’ardoise extraite est le plus souvent uniquement dégrossie et vendue à la charretée aux couvreurs des environs
qui la taillent eux-mêmes.

La Maison du Patrimoine de Locarn a accepté de partager avec nos lecteurs leurs recherches
sur l’histoire de l’ardoiseen Bretagne.  

De l’artisanat à l’industrie

À partir de 1850, l’activité se déplace vers l’est. En effet, à l’ouest, les filons commencent à s’épuiser, d’autant plus que les carrières ne sont exploitées qu’à une faible profondeur. A cette époque, le Finistère compte toujours le plus grand nombre de carrières. Des exploitations sont ouvertes le long du canal de Nantes à Brest. Dans les Côtes-du-Nord, le principal centre ardoisier se situe près de Keriven en Caurel, entre Mûr-de-Bretagne et Gouarec. En Morbihan, dans la région de Gourin, seule l’ardoisière de Lannuon emploie une dizaine d’ouvriers.

Durant les trente dernières années du xixe siècle, un nombre important d’ardoisières disparaissent : les communes de Châteaulin, Port-Launay, Saint-Coulitz, Saint-Segal, et Laz cessent d’exploiter. Seules les carrières, les mieux exploitées et situées le long du canal de Nantes à Brest, parviennent à se développer. Un certain nombre de fermetures sont la conséquence de l’épuisement des filons et de la méconnaissance des techniques d’exploitation. Toutefois l’ouverture du marché à la concurrence du fait du développement du chemin de fer pose de nombreuses difficultés aux carrières faiblement mécanisées. Après 1890, la situation s’améliore. Si les ouvertures de carrière deviennent rares, le nombre d’ouvriers augmente rapidement.
Seules les carrières plus modernes résistent. 

Le développement des réseaux ferré puis routier au début du xxe siècle entraîne le déplacement des centres ardoisiers vers Gourin, ainsi que sur Motreff, Maël-Carhaix et Plévin. Durant la Première Guerre mondiale, l’industrie, dans un premier temps désorganisée par la mobilisation, va être sollicitée pour subvenir aux besoins de la guerre. La production continue donc. La reconstruction profite aux ardoisières qui connaissent durant les années 1920 une période de prospérité. Beaucoup d’exploitants profitent de leurs bénéfices pour moderniser leurs installations. 

La crise des années 1930 frappe durement le secteur : en 1932, la production française diminue de 51%. Les carrières ferment une à une. Au plus fort de la crise, il reste 14 exploitations en activité en Bretagne. Après 1938, l’exploitation se concentre en basse Bretagne, à la frontière entre Finistère, Côtes-du-Nord et Morbihan. Le marché se maintient grâce à la consommation bretonne et à la réputation de qualité de l’ardoise. Toutefois, la concurrence de l’ardoise d’Anjou s’intensifie. Au début des années 1940, cette dernière a un quasi monopole sur le marché français.
 

La fin des ardoisières bretonnes ?

En 1945, la situation des ardoisières bretonnes est très difficile. Si l’Ouest de la France fournit 74 à 80 % de la production nationale en 1952, les centres participant à la Reconstruction sont essentiellement ceux de Maine-et-Loire et de l’Anjou. Les ardoisières de Bretagne, quant à elles, ne produisent plus que 4 à 5 % de la production nationale. À Maël-Carhaix, seule l’ardoisière de Moulin-Lande continue à fonctionner. Elle devient l’exploitation bretonne la plus importante. Son équipement en fait une des rares exploitations véritablement industrielles de Bretagne. Jusqu’aux années 1960, production et effectifs restent relativement stables. Mais en 1970, la carrière n’emploie plus que 68 personnes. Cela est essentiellement dû à la chute des commandes, mais aussi à la difficulté de recrutement de nouveaux ouvriers. En 1984, la carrière est contrainte de fermer. Rouverte en 1988, elle emploie alors une trentaine de personnes et a été très mécanisée : haveuse sur rail, machines de découpe au laser. Mais, malgré un schiste de très bonne qualité, elle ferme définitivement en avril 2000.

L’ardoise rustique, production originale longtemps concentrée dans les monts d’Arrée, a résisté et survit dans une « niche ». Les carrières fournissent en ardoises Monuments historiques et particuliers passionnés. Elles produisent aussi du dallage. La région de Plévin a compté jusqu’à 19 ardoisières. A partir des années 1970, elle connaît une reconversion dans l’ardoise rustique. Plusieurs carriers ouvrent ou reprennent de petites exploitations à ciel ouvert. Aujourd’hui, les ardoisières Guyomarc’h et Corvellec, employant cinq personnes, sont toujours exploitées. Pour combien de temps encore ?

La Maison du Patrimoine, Maison Nature des Côtes d’Armor,est gérée par l’association Cicindèle. Centre d’interprétation du
monde rural, elle travaille sur les patrimoines naturels (landes & tourbières) et industriels. Depuis 10 ans, elle mène un travail
de collectage et de transmission du patrimoine ardoisier de la région de Maël-Carhaix : collecte de la mémoire des anciens
carriers, réalisation d’expositions, édition d’ouvrages (« Ardoise en Bretagne » paru en 2008 chez Coop Breizh) permettent de
valoriser ce riche patrimoine.

Source : La Maison du Patrimoine – Place du Centre
22340 Locarn – Tél. : 02 96 36 66 11
Mail : maison.dupatrimoine@wanadoo.fr

Retour à la page d'accueil


Date de création : 07/03/2014 @ 18:24
Dernière modification : 22/03/2014 @ 18:15
Catégorie :
Page lue 2279 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Archives

Archives ajoutées
2012-2014


Archives 2008-2012

Archives depuis la 
création du site
N'hésitez pas à les consulter
pour retrouver des articles 
avec photos et 
Vidéos 
 

Bagadoù articles 
2009-2013


La Forêt-Fouesnant 29

Découvrir La
Forêt-Fouesnant


Village pittoresque

Marina 
désenvasement



Horaires des marées 
et météo en direct
de Port-la-Forêt


Spectacles et animations
sur le site de l'office
du tourisme

Les nuits celtiques
au Théâtre de verdure
de Peniti

Actualités bretonnes

 2017-2018
Concours bagadoù 2018 à Brest


 Programme 2018 
Kendal'ch

Programme 2018 
War'l leur

Vidéos d
Tristan Gloaguen


2017
Vidéos 2017 
War'l leur

Vidéos 2017 Cercles celtiques ThePerefrancois

  Vidéos
Tristan Gloaguen 
Avril-Mai 2017
 

Vidéos Tristan Gloaguen
Album 

Festivals 2017 en Finistère

Vidéos 2017
danses et Bagadoù

2016
Vidéos et photos bagad de Vannes à Bénodet août 2016

 Vidéos (12)
bagadoù et
chanteurs
2016


Résultats concours de la Saint-Loup à Guingamp - Eostiged ar Stangala sacré champion

Vidéos Dañs Excellañs
2016

Vidéos 2016 Albums 1-2-3 regroupés par
Tristan Gloaguen


Fête des Cerisiers 2016
La Forêt-Fouesnant

Fête des Pommiers 2016 Fouesnant 29170

2015
Fête des Pommiers 2015 Vidéo
à Fouesnant 29170

 Vidéo du Festival interceltique de Lorient 2015 (durée2h59)

War'l leur
Pérennisation du vestiaire
traditionnel de Bretagne

Kendal'ch Concours de costumes 2015 
Album photos de
Fred Harnois
 

Le Coin de l'artiste à Fouesnant 29170


Bagad Bro Landern et le cercle celtique 
Eskell an Elorn 
à 
New york
 
 
Festival Cornouaille 2015. Avec Miossec, Dan Ar Braz, Nolwen Korbel

Résultats et Vidéos de YouennPiper 2015
du 
Championnat des Bagadoù du 8 février 2015

Petit lexique 
du breton 
 

Menhirs fouesnantais

 Tous les articles ici

Toponymie : Fouesnant

Menhir de 7m30
19 tonnes

Relevage à l'ancienne à Plabennec
Une première mondiale


Un Cairn c'est quoi ?

Broderie des costumes

  Pascal Jaouen 
brodeur et styliste
 ouvre 
boutique à Quimper

 puceBroderie des costumes bretons
.

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^